Catégories
Actualités

Le monde après le Covid

Les effets du Covid ont Ă©tĂ© ravageurs pour la santĂ© et aussi pour l’Ă©conomie. Voici un petit aperçu de notre situation. Nous Ă©tions fermĂ©s du 8 mars au 8 juin. Petit topo de 3 mois « d’inactivité »

Des locaux vides ?

Suite au covid-19, nous avons tournĂ© Ă  vide pendant trois mois. MalgrĂ© les 2000 € reçu par le ministère de la Culture de Bruxelles, la seule prime pendant cette pĂ©riode grave. Comme vous le savez peut-ĂŞtre, nous disposons de 1500 mètres carrĂ©s d’ateliers rĂ©partis dans 18 villes. Certaines villes ont des loyers ahurissants. En bref, nous payons gĂ©nĂ©ralement environ 15 000€ de loyers mensuels, nous avons heureusement quelques propriĂ©taires qui sont comprĂ©hensifs et nous n’avons « que » 30 000€ de perte concernant les loyers.

Une trésorerie partie en fumée

De manière gĂ©nĂ©rale nous sommes une structure très sĂ©curisĂ©e financièrement grâce aux Ă©chelonnements : si nous n’avons pas d’inscrits pendant quelques mois, ces Ă©chelonnements sont une manière sĂ»re de garantie des rentrĂ©es.

NĂ©anmoins, Nous avons près de 2000 Ă©chelonnements impayĂ©s Ă  cause de non-paiement d’Ă©lèves. 2000 pour des montants entre 40 et 150 €. La somme est tellement Ă©norme qu’il semble indĂ©cent de la citer.

Il semble aussi compliquĂ© d’envoyer des services de recouvrement puisque nous comprenons aussi que la situation est difficile pour tout le monde.

Il y a aussi environ 20% d’annulation pour les cours qui ont dĂ©jĂ  commencĂ©s. Bien entendu, nous ne nous imaginons pas de demander aux Ă©lèves non prĂ©sents de payer suite Ă  ce changement : il est normal que quelqu’un qui s’inscrit pour fĂ©vrier et Ă  qui on propose de finir son cours en juin demande un peu de flexibilitĂ© concernant les horaires.

Nos actions communication

Nous avons insistĂ© de nombreuses fois auprès de tous les ministères afin de proposer notre aide et les rĂ©ponses fut simplement inexistantes malgrĂ© le besoin Ă©norme en termes de masques. En effet, nous avions proposĂ© diverses solutions Ă  un coĂ»t tout Ă  fait ridicule et vous savez comme nous que la gestion des masques a Ă©tĂ© catastrophique. Nous en avons conclu que l’Ă©tat n’Ă©tait pas intĂ©ressĂ© par des actions citoyennes qu’il ne pouvait pas revendiquer. Leur intĂ©rĂŞt Ă©tant clairement Ă©lectorale et non sanitaire.

En outre, nous avons organisĂ© une grande campagne de communication en Wallonie pour pousser les wallons Ă  produire un maximum de masques. Outre le travail fourni en termes de rĂ©daction et d’interaction, nous avons payĂ© plus de 12 000€ de publicitĂ© afin de mettre en avant divers tutos. Il est certain que nous ne sommes qu’une goĂ»te d’eau dans l’ocĂ©an pour crĂ©er des initiatives citoyennes, mais il suffit de passer la frontière, d’aller Ă  Paris par exemple pour constater que la majoritĂ© des masques sont jetables, nous espĂ©rons donc que nos efforts n’ont pas Ă©tĂ© vains. D’après nos statistiques, notre campagne a Ă©tĂ© vue au moins 4 300 000 de fois.

Nos actions masquées

Nous avons fait le choix de laisser nos 30 professeurs produire des masques de leur côté et les distribuer à ceux qui en avait besoin.

Nous avons considéré que le fait de centraliser les productions et livraisons était intégralement contreproductif.

  • La centralisation a ralenti les livraisons puisque chaque point logistique imposait une attente de plusieurs jours pour dĂ©sinfecter
  • La centralisation augmente le nombre d’intervenants et donc les risques d’infections
  • Quel intĂ©rĂŞt en soi ? Sauf la revendication Ă  fin politique ou narcissique ?

Après avoir discutĂ© avec ceux-ci, nous avons Ă©valuĂ© qu’en moyenne chacun de nos professeurs a fabriquĂ© environ 1000 masques. Soit environ 30 000 masques distribuĂ©s principalement gratuitement pour des hĂ´pitaux.

CĂ©cile en action

Nous avons aussi dĂ©cidĂ© de brader notre machine CĂ©cile au « prix d’achat ». C’est l’argent de cette vente qui a permis de payer la campagne prĂ©cĂ©demment citĂ©e. En rĂ©alitĂ©, cette vente Ă©tait complètement Ă  perte : nous n’avons tenu en compte que l’achat du matĂ©riel et la livraison, mais pas le stockage, le design, la communication, les pubs… Et maintenant nous sommes face au monde rĂ©el : nous devons rembourser le crĂ©dit pour les machines que nous avons presque donnĂ©es. On ne regrette pas, car cela a peut-ĂŞtre quand mĂŞme sauver quelques vies.

Quoi qu’il en soit, Ă  prĂ©sent nous sommes de retour dans le monde rĂ©el et il faut Ă  prĂ©sent rembourser le crĂ©dit pour ces machines que nous n’avons plus et dont les ventes ont servi Ă  cette crise sanitaire.

Pour conclure

Nous devons donc malheureusement augmenter les tarifs de 10% de toutes nos formations pour pouvoir nous remettre Ă  flots, en espĂ©rant que ce soit temporaire et que nous pourrons remettre les prix initiaux. Les tarifs restent les mĂŞme jusqu’Ă  la fin du mois de juillet, dĂ©s le 1er aoĂ»t nos tarifs seront adaptĂ©s.

Nous espérons que ça suffira à, si pas à compenser nos pertes (cela semble impossible), au moins nous permettre de payer nos frais fixes et nos professeurs de couture.

Par contre, nous avons dĂ©cidĂ© d’offrir gratuitement Ă  tous nos Ă©lèves nos formations en vidĂ©o ! De cette manière notre formation est Coronaproof !

3 réponses sur « Le monde après le Covid »

Bonjour Vincent ! Bravo pour vos actions et votre analyse. Crise sanitaire et Ă©conomique … mĂŞme combat ! J’en ai profitĂ© pendant le confinement pour passer ma machine Ă  coudre Singer Ă  ma nièce qui s’est mise Ă  fabriquer des masques pour sa commune ainsi que pour la famille (elle n’avait jamais fait de couture auparavant !). Pour les formations vidĂ©o, je suis hyper-partante et je vous en remercie. Suivre des cours en Ă©tant en province, c’est dur dur. Puis-je suggĂ©rer Ă  l’Ă©quipe de professeurs de proposer en vidĂ©o des cours d’ameublement pour rideaux ? Il y a une forte demande pour ce genre de travaux, par ex. pour des start-up proposant des prestations rĂ©alisĂ©es dans le cadre de l’économie collaborative (et que l’on ne nommera pas !). Bel Ă©tĂ©,

Super idĂ©e la formation en vidĂ©o, ça permettra aussi de revoir certaines notions qu’on n’a pas tout Ă  fait intĂ©grĂ©es au cours (la fermeture invisible !!!) car le cours avance vite ou ça facilitera la rĂ©cupĂ©ration (on pourra avancer mĂŞme si on est malade chez soi…).
Quant Ă  la gestion de la crise par les autoritĂ©s politiques … pathĂ©tique Ă  tous les niveaux. Bravo Ă  nos courageux professeurs pour les masques et pour les cours de reprise.

Bonjour .j esssye de m inscrire .mais impossible d arriver au paiement.
Serai t il possible de m envoyer les references pour effectuer les virements svp .
Afin d etre sure de pouvoir demarrer les cours .
Merci d avance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *